couts-consommation-insidieuse.jpg

juin 2021

Combien coûte la consommation insidieuse ?

Selon Recupel, une famille belge moyenne possède 77 appareils électriques. Certains chargeurs ou modems restent branchés, mais ne sont jamais utilisés. Quel est le coût annuel de cette consommation insidieuse ?

La lumière rouge sur votre téléviseur et votre radio, les chargeurs de votre smartphone et de votre ordinateur portable, l’horloge du micro-ondes… Vous possédez probablement une foule d’appareils électriques branchés en permanence dans votre maison. Ils consomment de l’énergie, même quand vous ne les utilisez pas.

Mais est-il vraiment utile de prêter attention à ces détails, surtout à une époque où les appareils sont de moins en moins énergivores ?

Et pourtant oui, personne ne le sait, mais 5 % à 10 % de la consommation d’électricité se perdent chaque année à cause du mode veille, soit 1 % des émissions de CO2 du monde entier.

Gaspiller sans même utiliser vos appareils

Un lampadaire ne consomme pas d’énergie lorsque l’interrupteur est éteint, même si la fiche reste branchée. Mais les autres appareils fonctionnent autrement : un chargeur, par exemple, continue de consommer une petite quantité d’énergie même si aucun smartphone, tablette, ordinateur portable, brosse à dents électrique ou batterie de vélo n’y est connecté. En effet, le circuit d’un chargeur est toujours fermé. D’autres appareils consomment également de l’énergie, même si vous ne les utilisez pas.

Sibelga, le gestionnaire du réseau de distribution de gaz et d’électricité de la Région de Bruxelles-Capitale, a dressé il y a deux ans la liste des cinq principaux coupables et calculé le coût de la consommation insidieuse d’un ménage moyen :

  • Ordinateur avec périphériques : 33 € par an.
  • Téléviseur avec digicorder ou lecteur DVD : 15 € par an.
  • Cafetière : 6 € par an.
  • Système hifi : 6 € par an.
  • Four avec horloge numérique : 4 € par an.

Soit un total de 64 €. Mais le coût final sera plus élevé, car nous possédons en moyenne 77 appareils électriques, par exemple les chargeurs de votre smartphone ou tablette, le modem (et éventuellement à l’amplificateur wifi) qui est allumé en permanence, etc. Chaque watt de consommation en veille vous coûte environ 2 € par an, et de nombreux petits gestes font une grande différence.

Comment réduire la consommation insidieuse ?

1. Utilisez une prise multiple avec un interrupteur

Ainsi, il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour éteindre complètement tous les appareils connectés. Vous pouvez également utiliser une prise multiple par groupe d’appareils. Par exemple, une prise pour votre télévision (téléviseur, décodeur, système de son, console de jeux, etc.), une prise pour votre ordinateur (ordinateur, écrans, imprimante, etc.), etc. Une prise multiple avec interrupteur coûte environ 15 € à 30 €.

2. Branchez un stand-by killer

Ce dispositif se place entre la prise murale et la fiche de l’appareil (par exemple, le téléviseur). Le stand-by killer empêche la consommation insidieuse en éteignant complètement l’appareil lorsqu’il est en mode veille. Il coûte entre 5 € et 15 €.

3. Mesurer, c’est savoir

Un compteur électrique, wattmètre ou compteur de consommation se branche entre la prise murale et la fiche de l’appareil dont on souhaite mesurer la consommation en veille. Ce compteur coûte entre 20 € et 30 €.

4. Débranchez les chargeurs

Débranchez le chargeur dès que votre ordinateur portable, votre tablette, votre smartphone, votre rasoir, etc. sont chargés. Sinon, il continuera à consommer de l’énergie.

5. Dégivrez régulièrement le congélateur

Par couche de glace de 2 mm, un congélateur consomme environ 10 % d’énergie supplémentaire. Autre conseil : décongeler les produits surgelés au réfrigérateur permet également d’économiser une énergie considérable.

6. Placez un couvercle sur vos casseroles lorsque vous cuisinez

Le couvercle garde la chaleur dans la casserole, la cuisson de vos brocolis ou de vos pâtes nécessite donc moins d’énergie et se fait plus rapidement. Par ailleurs, le chef néerlandais Pierre Wind a trouvé une méthode encore plus durable : il place ses pommes de terre, ses pâtes, ses brocolis, ses œufs, etc. sur la cuisinière, dans une casserole avec un couvercle et retire la casserole du feu dès que l’eau atteint le point d’ébullition. Les produits continueront à cuire dans l’eau, ce qui permet d’économiser une énergie considérable. Par exemple, pour réaliser un œuf parfaitement dur, comptez huit minutes (à partir du moment où vous retirez la casserole du feu).

Épargner 39 millions de tonnes de CO2 grâce à des règles plus strictes

Depuis 2009, les ordinateurs, les téléviseurs, les appareils audio et vidéo, les micro-ondes et les jouets électriques, entre autres, doivent passer automatiquement en mode « arrêt » ou « faible consommation » après un certain temps. Il s’agit d’une obligation pour les fabricants de produits électroniques qui vendent et/ou fabriquent leurs appareils dans l’Union européenne. Depuis 2013, la consommation des appareils doit être limitée à 0,5 watt en mode veille. Ces règles ont permis de réduire la consommation annuelle d’électricité d’environ 35,5 TWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’énergie de toute la Roumanie. Ces mesures ont fait épargner 25 milliards d’euros par an aux consommateurs européens et réduit les émissions de CO2 de 39 millions de tonnes.

Source : Commission européenne