combien-coûte-un-nouveau-jardin-et-sur-quel-poste-économiser.jpg

août 2021

Combien coûte un nouveau jardin et sur quel poste économiser ?

Pour de nombreux Belges, le jardin fait désormais partie intégrante de l’expérience de vie, « grâce » au confinement. Et ce jardin mérite bien un petit coup de jeune. Mais quel est le coût approximatif d’un nouveau jardin ? Et quels sont les frais parfois négligés ? Tania, architecte de jardin et Kris, paysagiste, vous conseillent ...

La construction d’un jardin coûte autant qu’une voiture. Mais, comme pour les voitures, l’éventail de prix est large. Le résultat final dépendra donc de votre budget. « Le budget d’un minuscule jardin urbain principalement composé de zones herbeuses sera radicalement différent de celui d’un jardin de trois hectares avec un étang de baignade et un espace bien-être », explique Kris Degroote, entrepreneur de jardin chez Tuinen Pattyn. « Comme pour une voiture, vous pouvez créer un nouveau jardin basique ou aussi extravagant que vous le souhaitez. Il suffit de rajouter quelques zéros au prix final. »

Selon Kris, pour un jardin « classique » d’une superficie « moyenne » (entre 400 m2 et 500 m2), il faut prévoir un budget d’au moins 25 000 €. « Pour ce prix, vous obtenez généralement une allée simple, un jardin basique à l’avant et à l’arrière de l’habitation, une petite terrasse et une haie. Un jardin un peu plus luxueux et plus grand, avec un étang de baignade et un gazebo, atteindra rapidement 75 000 € à 100 000 €. Si vous optez pour un grand jardin conçu par un architecte renommé, avec une piscine, un pool house et des plantations exclusives, vous atteindrez rapidement la somme de 200 000 €, voire plus », explique-t-il.

Un jardin, c’est plus que vous ne le pensez

Ces montants relativement « élevés » peuvent parfois choquer. « Il n’existe pas de catalogues reprenant des tableaux de prix fixes pour la création d’un jardin. Parfois, la liste de souhaits dépasse le budget et nous devons aider nos clients à garder les pieds sur terre, » explique en souriant Tania Schroeyers, architecte paysagiste et de jardin chez Tai’s Creative. « Tout d’abord, pour concevoir un jardin, il faut regarder plus loin que la partie visible, en prenant notamment en compte l’élaboration d’un plan ou la préparation d’une éventuelle demande de permis d’environnement. Ces postes coûtent aussi de l’argent. »

« De plus, vous payez pour une expertise, » poursuit Tania. « On oublie souvent, par exemple, que les jardins sont également soumis à des règles d’urbanisme, pas seulement au niveau des terrasses ou du chemin d’accès, mais aussi de certaines plantations, voire parfois la réalisation d’un barbecue en briques ou une modification de niveau. Si vous préférez éviter les problèmes (de voisinage, d’urbanisme ou en cas de vente), il est préférable de vous faire assister par quelqu’un qui possède plus de connaissances en la matière. Et bien entendu, cette expertise a un coût. »

Enfin, il faut également prendre en compte les coûts qui ne sont pas directement visibles, mais malgré tout essentiels, notamment le traitement et la fertilisation du sol, l’irrigation, les égouts, la construction d’installations pour un étang ou une piscine, etc.

Combien coûte la conception d’un jardin ?

On ne crée pas un jardin sans disposer d’un plan au préalable. Avant de choisir des plantes, des dalles ou un gazebo, il vous faut un projet sur plan. Si votre budget est limité et que vous optez pour un petit jardin simple, il est possible de le dessiner vous-même. Cependant, il est préférable de confier la conception de votre jardin à un architecte, qui dispose de l’expertise et de la créativité nécessaires pour mieux concrétiser vos souhaits.

Par ailleurs, faire appel à un paysagiste vous évite toutes sortes de problèmes, comme l’entretien (un poste trop souvent sous-estimé), l’accessibilité, les règles d’urbanisme, etc. L’aménagement d’un jardin est comparable à la construction d’une maison : vous pouvez demander à un constructeur de bâtir une maison, mais sans plan, il y a de fortes chances que le résultat ne soit pas celui escompté. Il en va de même pour un jardin.

Pour un aménagement de qualité d’un jardin de taille moyenne, comptez au moins 1 500 €. Globalement, vous devez consacrer environ 20 % de votre budget aux frais d’un architecte paysagiste (élaboration, coordination et suivi). En fonction notamment du nom et de la réputation de ce paysagiste, ce pourcentage sera plus ou moins élevé.

Combien coûtent le pavage et les constructions ?

Les pavages (allée, terrasse, sentiers, etc.) et les constructions (abris, pavillon de jardin, pool house, locaux techniques, etc.) prennent généralement environ entre 60 % et 70 % du budget total, voire 85 %.

  • Le prix du pavage peut facilement avoisiner les 100 € par mètre carré (pour la construction et les matériaux, l’excavation n’étant généralement pas comprise dans le prix). Selon les techniques choisies, la complexité et le choix des matériaux, l’enveloppe peut facilement atteindre 250 € par mètre carré ou plus.

  • De nombreux architectes et entrepreneurs de jardins ont constaté une forte augmentation de la demande de plans d’eau ces dernières années, qu’il s’agisse d’un simple bassin pour plantes, d’un étang de baignade ou d’une piscine ultramoderne. Pour un petit étang destiné à accueillir des plantes et doté d’une simple pompe, il faut compter 10 000 € (tout compris). Pour un bassin de baignade, prévoyez un budget de 40 000 € minimum. Le coût le plus important n’est pas lié à l’excavation, mais aux installations techniques. Bien sûr, vous pouvez aller encore plus loin, par exemple en créant un bassin de baignade chauffé ou une grande piscine avec tous les accessoires. Dans ce cas, planifiez un investissement total de 75 000 € à 100 000 €.

  • Kiosques, abri de jardin, tonnelles, pergolas, cabanes en bois, abris ... le prix de ces réalisations varie considérablement. Pour économiser un maximum d’argent sur vos dépenses, l’idéal est de retrousser vos manches, en commençant avec un kit de construction. Les magasins de bricolage proposent des abris de jardin à partir de 1 000 €. Si vous souhaitez une réalisation sur mesure et un autre niveau de finition, vous trouverez également des modèles à 25 000 €. Il en va de même pour les autres constructions. Par exemple, vous pouvez acheter un kit pour réaliser une verrière dès 10 000 € (avec un confort limité et une isolation minimum) ou opter pour un kiosque spacieux et luxueux sur mesure, il vous faudra toutefois rajouter un zéro au devis.

Combien coûtent les plantations ?

Les plantations à proprement parler représentent souvent le plus petit poste de dépense, avec environ 10 % à 20 % du budget, voire encore moins, jusqu’à 5 %.

  • Pour les surfaces en herbe (y compris les travaux de terrassement et la fertilisation), il faut compter environ 7,5 € à 10 € par mètre carré. Le prix diminue lorsque vous aménagez mécaniquement de grandes surfaces.

  • « En termes de plantation, les choses sont différentes, il y en a pour tous les budgets, de 30 € à 50 € par mètre carré au double, voire le triple de ce montant. Le prix augmente surtout si vous choisissez des plantes et des arbres matures. Il n’est pas rare de trouver des arbres à 400 €. Il nous est même arrivé de planter un arbre à 2 500 € », explique Kris.

  • « Les haies connaissent également de grandes variations de prix, » poursuit Kris. « Une haie de carpinus betulus (charme) de 100 cm à 125 cm avec 4,5 plants par mètre courant revient à environ 10 € de matériel par mètre. Une haie de taxus baccata de taille 175 cm à 200 cm (donc une haie persistante presque immédiatement opaque) avec 2,5 plants par mètre linéaire revient à environ 200 € par mètre, alors que dans les deux cas, le travail de plantation et de préparation du sol est à peu près identique. »

Et le taux de TVA ?

Le taux de TVA applicable dans le secteur de l’aménagement paysager est généralement de 21 %. Le matériel de plantation peut être fourni au taux de TVA de 6 %. Certains travaux dans une maison de plus de 10 ans et ses alentours sont également soumis à une TVA de 6 %, mais ce n’est pas toujours clairement stipulé. Une allée menant à une propriété est généralement acceptée, mais pas la construction d’une piscine dans le jardin.

Vous souhaitez donner un coup de jeune à votre jardin ?

Commencez à épargner sur votre compte d'épargne chez NIBC Direct