Crowdfunding, un investissement fiscalement avantageux

mai 2017

Vous rêvez de démarrer un projet, mais vous n’avez pas encore suffisamment épargné ? Le crowdfunding est peut-être la solution. D’autant que les avantages fiscaux sont réels. Voici comment vous lancer. En plus, nous vous donnerons quelques astuces pour démarrer votre projet.

Le crowdfunding permet de faire financer un projet par la foule (« crowd », en anglais). C’est possible pour presque n’importe quel projet via des plateformes web spécialisées. Le crowdfunding en Belgique n’est plus un phénomène marginal. Le cabinet crowdfunding Douw&Koren a publié quelques chiffres intéressants pour l’année 2016 :

  • Plus de 29,9 millions d’euros y ont été récoltés, une somme trois fois plus importante qu’en 2015.
  • Le nombre de campagnes a nettement augmenté de 423 à 1.194.
  • Montant moyen récolté par projet : 25.000 €.

Toutefois, bien que la croissance ait été spectaculaire, la Belgique reste loin derrière les pays anglo-saxons ou son voisin les Pays-Bas, par exemple, où 170 millions d’euros ont été récoltés en 2016. Quelques initiatives ont été lancées pour renforcer la confiance sur cette forme de financement alternative.

Reconnaissance des plateformes crowdfunding

Depuis le 1er février 2017, les plateformes de crowdfunding doivent obtenir une autorisation de la FSMA (l'Autorité des services et marchés financiers). Une liste des plateformes reconnues sera bientôt publiée sur le site web de la FSMA pour booster la confiance des Belges dans le crowdfunding.

Les nouveaux avantages fiscaux du crowdfunding

Autre bonne nouvelle : il est enfin possible de profiter d’avantages fiscaux lorsqu’on investit dans un projet de crowdfunding ou qu’on y accorde un prêt.

Taxshelter

Les particuliers pourront bientôt jouir d’une réduction d’impôts de l’ordre de 30 à 45 % lorsqu’ils investissent directement dans le capital d’entreprises débutantes (aussi appelé le tax shelter).

Crédit crowdfunding

S’ajoute également une exonération du précompte mobilier sur les intérêts des prêts (crédit crowdfunding). Même si un créancier emprunte de l’argent afin de financer le projet en crowdfunding d’une entreprise débutante, il pourra bénéficier d’une exonération du précompte mobilier sur les intérêts de ce prêt.

4 étapes pour démarrer une campagne

Vous voulez vous lancer ? Voici les 4 étapes-clés pour organiser une campagne de crowdfunding :

1. Choisir une plateforme de crowdfunding

Il existe une vingtaine d’acteurs sur le marché belge. Chacun a sa propre vision et ses propres règles. Certains sont spécialisés dans les start-up (Look&Fin, MyMicroInvest), d’autres dans les projets plutôt culturels, à la philanthropie, etc. Renseignez-vous et choisissez selon la nature de votre projet et votre ambition.

2. Préparer son dossier

Il est important de bien préparer votre projet en détail. Plus vous décrirez votre projet, plus facile ce sera pour les investisseurs d’opter pour votre projet. Réfléchissez aussi sur votre objectif financier et formulez des objectifs et des échéances réalisables. Parfois, les plateformes crowdfunding utilisent des critères de sélection. Régardez en avance ce qu’il est nécessaire pour être accepté sur la plateforme et respectez ces exigences. 

3. Promouvoir votre projet

Veillez à ce que tout le monde soit au courant. Parlez-en à vos amis et à vos collègues. Utilisez les médias sociaux. Essayez aussi d’obtenir le soutien de la presse locale. Les plateformes crowdfunding utilisent parfois leurs propres canaux pour promouvoir les campagnes actuelles.

4. Récompensez vos investisseurs

En échange de leur soutien, prévoyez des contreparties pour vos investisseurs. Cela peut aller d’un simple goodies à un retour sur investissement si vous lancer une start-up. Cependant, vous n’avez pas toujours le choix pour une récompense non-financière. Certaines plateformes de crowdfunding sont basées sur un modèle de revenu spécifique.

Partagez cet article