les-vacances-échange-de-maisons.jpg

août 2021

Des vacances bon marché (et originales) grâce à l’échange de maisons

Vous envisagez de séjourner à l’hôtel pendant quelques jours ou de louer un appartement ? Savez-vous qu’il existe une alternative plus originale et plus abordable : l’échange de maisons. Trois fervents adeptes de ce système expliquent ses avantages et inconvénients, et partagent avec vous leurs astuces.

Esther (37) et Bram (43) - Anvers
« Plonger dans la piscine du voisin. »

échange-de-maisons-1.jpg

Pour de nombreux voyageurs, l’échange de maison représente un moyen peu coûteux, confortable et fascinant de partir en vacances, « mais aussi pour faire connaissance avec de nouvelles personnes », ajoutent Bram et Esther (Anvers). « L’échange de maison commence dès le premier contact avec vos futurs échangeurs. Vous envoyez un e-mail, vous prenez rendez-vous, puis s’ensuit généralement un appel vidéo en ligne pour apprendre à mieux se connaître. Parfois, on sympathise aussi avec les voisins. Un jour, à Los Angeles, les voisins d’en face nous ont invités à nous baigner dans leur piscine. De plus, les locaux donnent aussi de précieux conseils. »

L’aspect financier constitue aussi un élément décisif, surtout quand on a deux jeunes enfants. « Il faut réserver deux chambres d’hôtel, ce qui n’est pas vraiment responsable quand les enfants sont petits. De plus, les maisons et les appartements de vacances sont assez chers en haute saison. Les économies réalisées nous permettent de faire une nouvelle activité. »

Esther et Bram ont déjà échangé 14 fois de maison, dont certaines se trouvaient dans des sites uniques. « L’un des voyages les plus mémorables était un échange de maison avec des gens de Berkeley, en Californie. Nous avons séjourné pendant une semaine dans les collines, avec vue sur le Golden Gate et l’île d’Alcatraz. Nous avons même pu utiliser leur voiture, car il est possible d’inclure un véhicule dans l’échange. »

Les deux enfants d’Esther et de Bram sont eux aussi conquis par ce système d’échange. « Surtout quand l’échange a lieu avec une famille qui a des enfants. Tout à coup, les enfants ont de nouveaux jouets avec lesquels ils peuvent s’amuser pendant des heures. » Jouets, bicyclettes, machine à laver ou cuisine entièrement équipée : un échange de maison ouvre des possibilités incomparables avec celles d’une chambre d’hôtel classique. Avec un peu de chance, vous pourrez voyager plus léger, surtout si vous avez des enfants.

Il est important pour la famille que la communication soit fluide avant et pendant chaque échange. « Une bonne communication engendre la confiance et vous donne un sentiment de sécurité. Après tout, vous laissez entrer des « étrangers » dans votre maison. Vous devez pouvoir leur faire confiance et savoir qu’ils vont prendre soin de votre maison comme ils le feraient pour la leur, poursuivent-ils. Une fois, nous avons séjourné dans une maison remplie de caméras. D’après les messages que nous avons reçus des propriétaires, il semble qu’ils regardaient aussi les images sur leurs téléphones pendant notre séjour. Nous l’avons vécu comme une intrusion dans notre vie privée. Hormis cette petite expérience, nous ne pouvons que recommander l’échange de maison. Si vous êtes ouvert à l’idée de laisser entrer d’autres personnes et d’autres cultures dans votre maison, elles entreront aussi dans votre cœur avant même que vous vous en rendiez compte ! »

May (68) - Anvers
« Une façon durable et authentique de voyager »

May a fait son premier échange de maison à l’époque où internet n’existait pas encore. « L’investissement était long et compliqué : les maisons étaient répertoriées dans une sorte de catalogue avec une foule de codes. Vous pouviez contacter les propriétaires par téléphone, mais lorsque l’interlocuteur parlait espagnol ou italien, la communication était immédiatement bloquée. Alors nous avons surtout essayé de communiquer par fax », explique-t-elle en souriant.

Aujourd’hui, l’échange de maison est considérablement simplifié grâce à des plateformes en ligne comme lovehomeswap.comhomeexchange.com et homelink.org. Vous établissez le profil de votre maison, vous vous présentez brièvement et vous mettez votre maison en ligne. Grâce à la fonction de recherche et au système de messagerie, vous entrez en contact avec des dizaines de milliers d’échangeurs du monde entier, de Blankenberge à Buenos Aires en passant par Arlon, Barcelone, New York ou encore Hong Kong.

Quand les enfants n’ont plus voulu venir, May a arrêté d’échanger les maisons pendant un moment. Mais depuis 5 ans, elle est à nouveau active. Ce système l’a amenée, elle et son mari, à se rendre dans divers endroits du monde. Mais l’échange de maison peut aussi se faire à proximité de chez soi, dans son propre pays ou dans les pays voisins. « Un jour, nous avons séjourné dans une belle maison avec un immense jardin dans le nord des Pays-Bas. Les propriétaires géraient une pépinière depuis de nombreuses années. Moi qui suis également un grand amateur de jardins et de plantes, j’étais vraiment dans mon élément, cet endroit était de toute beauté. »

Lorsque vous échangez votre maison, il vous est parfois demandé de gérer quelques petites tâches ménagères, par exemple arroser les plantes ou nourrir un animal de compagnie de la maison dans laquelle vous séjournez. « Lors d’un échange de maison en France, je logeais dans une maison où se trouvait un chat mâle, qui s’était battu avec un chat sauvage du voisinage. Le chat sauvage est venu gratter et gronder à la chatière toutes les nuits. Je savais qu’un bébé pouvait vous empêcher de dormir, mais un matou... raconte May en riant. Après quelques jours, un voisin l’a finalement attrapé et nous avons retrouvé notre tranquillité. »

Pour May, l’échange de maison est un moyen durable et authentique de partir en vacances. « Vivre dans la maison de quelqu’un d’autre est vraiment agréable, j’aime beaucoup découvrir comment vivent les locaux. Je mets tout en œuvre pour donner aux personnes qui habitent chez moi la même sensation. Préparer sa maison pour accueillir des échangeurs demande un certain effort, mais c’est surtout une façon très enrichissante de voyager. »

Wouter (40) et Ellen (39) - Gand
« L’aventure et le confort à petit prix »

échange-de-maisons-3.jpeg

Wouter et Ellen n’échangent leur maison que depuis trois ans. Pourtant, ils ont déjà 21 expériences. « Nous sommes tous les deux indépendants, ce qui permet d’organiser nos vacances avec plus de flexibilité. De plus, nous avons été séduits par ce partage. Nous sommes également membres d’un système de covoiturage à Gand, expliquent-ils. L’échange de maison possède l’avantage de nous offrir des opportunités qui ne se seraient jamais présentées autrement. Cet été, par exemple, nous échangeons notre maison avec une famille de Lübeck (Allemagne). Nous découvrons des endroits que nous n’aurions peut-être jamais choisis spontanément comme destination de voyage. »

« Nous aimons être en plein air, faire de la randonnée et du vélo, mais nous apprécions toujours le luxe d’un vrai lit, d’une vraie cuisine et d’un peu d’espace autour de nous. Le camping n’est pas vraiment notre truc. Pour nous, l’échange de maison offre le meilleur des deux mondes : l’aventure et le confort. »

Bien entendu, le fait que ce système ne coûte pratiquement rien est aussi un énorme avantage. Autrement, nous ne pourrions pas nous permettre de partir aussi souvent. Grâce à l’échange de maisons, nous ne payons que nos frais de déplacement, et éventuellement quelques frais supplémentaires pour les excursions sur place. La plateforme d’échange sur laquelle nous sommes inscrits nous coûte environ 125 € par an. Cela correspond au prix d’une ou deux nuits d’hôtel, et pour ce montant fixe, vous pouvez échanger de maison aussi souvent que vous le voulez pendant toute une année. »

Autre atout de l’échange de maison, il est possible d’effectuer des recherches très détaillées. Vous pouvez également faire une « recherche inversée » pour trouver des personnes qui préfèrent échanger des maisons en Belgique. De plus, les options permettent de filtrer les familles avec ou sans enfants, les retraités (astuce : ils ont souvent des horaires flexibles), les amoureux des chats et les échangeurs de maison favorables aux LGBTQ+. « Nous filtrons toujours les échangeurs pour trouver des personnes sans animaux de compagnie, par exemple. Ce système offre l’avantage de vérifier ces points et de poser des questions avant de conclure un échange. »

« Bien entendu, votre maison doit être en ordre lorsque les vacanciers séjournent chez vous, ce qui peut provoquer un certain stress avant votre départ. Mais lorsque vous le faites souvent, une routine s’installe. Nous avons constaté cette année qu’un échange tous les deux mois aide à garder la maison assez bien rangée, déclarent-ils en riant. « L’engagement mutuel à rendre la situation agréable pour tout le monde est une autre règle tacite des échangeurs. Nous avons rédigé un guide de notre maison et créé un dossier reprenant des informations touristiques sur la ville de Gand. Nous fournissons également un colis de bienvenue et un jeu de clés supplémentaire. Nous suggérons toujours de créer un groupe WhatsApp avec les personnes qui séjournent dans notre maison pour communiquer rapidement en cas de questions. »

3 manières d’échanger sa maison

  • Dans le cadre d’un échange simultané, vous et votre partenaire d’échange voyagez en même temps et vous logez l’un chez l’autre.
  • Dans le cadre d’un échange non simultané, vous séjournez chez votre partenaire d’échange tandis qu’il séjourne ailleurs.
  • Dans le cadre d’un échange d’hospitalité, vous et votre partenaire d’échange êtes invités l’un chez l’autre tour à tour.

Combien coûte l’adhésion à une plateforme d’échange de maisons ?